Moi contrôlant?!? Bien non!!!!

Dans ce cas, je suis heureuse de savoir que vous ne pognez jamais les nerfs, que vous avez toujours pleinement confiance en vous, que vous n’avez jamais peur du rejet, que vous êtes facilement capable de dire non et que vous êtes un ‘’As’’ du lâcher-prise….

Et oui!! Le contrôle est une caractérisque qui fait partie de l’être humain et dont personne ne passe à côté. Malheureusement ou heureusement allons-nous dire! Le problème est que souvent, cette caractéristique s’est étendue tout partout où elle n’a pas d’affaire à être et après cela, on se demande pourquoi nous sommes fatigués… Mais… Nous ne sommes pas contrôlants!! Noonnn!!!

Saviez-vous que le contrôle est le contraire du lâcher-prise? C’est comme le noir et le blanc, le yin et la yang.. Il est indissociable. Et le reconnaître, permet de mieux le ‘’contrôler’’ et surtout, de choisir ses vrais combats!! Vous savez, ceux que l’on a le pouvoir de changer ou de contrôler. Pour les autres… Eh bien si on sait que l’on ne peut rien y faire extérieurement, bien.. on lâche-prise!! Quand on le comprend, c’est évident!

Pourquoi détestons-nous le terme? Ça vient de loin!! Au premier degré, se faire dire qu’on est contrôlant, c’est synonyme de ‘’Germaine’’ pour les filles ou ‘’Contrôlant’’ pour les hommes qui suggère, c’est qui qui ‘’porte les culottes!!’’ Que l’un ou l’autre dans le couple, ‘’choisi’’ la manière de voir ou de faire de l’autre et/ou des autres en général. On n’aime pas ça!!! Mais croyez-moi.. Plus vous êtes contrôlants.. Plus ça tire du jus!!! Parce qu’en plus d’être contrôlant à ce niveau, avouons qu’il faut avoir un gros ÉGO pour croire que ‘’notre manière de voir ou de faire’’ est mieux que celle dont l’autre ou les autres ont choisi de faire. Réfléchissez-y bien… C’est qui au final qui se fait du sang de cochon a se casser la tête et pourquoi au juste? Le pire dans tout cela est que ça augmente l’anxiété et pour ces personnes… Qui ne se voient pas du tout contrôlants, bien ils ne voient pas du tout pourquoi ils sont tout le temps insatisfaits… Et qui ont une peur bleue du changement… Le contrôle va aussi de pair avec le ‘’perfectionniste’’ et si on le reconnaît pas.. bien comment voulez le modifier pour enfin réussir à cesser de vous casser la tête pour des niaiseries. (La majorité du temps). Vous savez, quand on a réellement besoin de se la casser, il vaut mieux conserver nos énergies en ce sens. La plupart des gens comprennent malheureusement ceci quand il leur arrive quelque chose de grave et de vraiment ‘’incontrôlable’’!! Vous aurez alors bien assez de gérer vos propres émotions sans vous occuper de ceux des autres, car ça aussi, c’est souvent intense et difficile…

Au second degré, être contrôlant, c’est aussi vouloir penser pour les autres… Vous savez, ce plaisir que l’être humain peut avoir de se rejeter lui-même en croyant que l’autre va le rejeter pour diverses raisons. Là aussi, il faut avoir un gros ÉGO pour ‘’choisir’’ indirectement de penser pour les autres. Ce type de contrôle nous empêche littéralement d’avancer dans la vie et il alimente surtout les peurs d’avoir peur. Comment savoir exactement ce qu’il en est si l’on tente de s’effacer nous-mêmes… Ca se peut, par exemple, que si vous convoitez un travail dont vous n’avez pas les compétences requises, vous accusiez un refus, mais rien ne vous confirme non plus hors de tous doutes qu’il en sera officiellement un refus. Peut-être que la personne devant vous verra votre potentiel pour cet emploi et que malgré les manques, les points forts surpasseront cet aspect. Mais combien de gens penseront pour les autres et n’oseront pas agir. Un ‘’non’’, n’est pas une fin en soi. Un ‘’non’’ est une déception franche qui passe rapidement pour laisser place à autre chose de plus beau tandis que de ne pas avoir osé peut laisser place à des suppositions de ne jamais avoir su… Ce qui peut être d’autant plus souffrant et à bien plus long terme…

Etre contrôlant, c’est aussi s’accrocher à un passé où l’on sait que tout ce qui a été dit ou fait ne peut être modifié. Au présent, nous pouvons nous excuser des points où nous avons été moins fiers de nous, mais même après les excuses, nous n’avons pas le contrôle sur la réception de notre interlocuteur. C’est aussi de rester accroché aux gestes ou paroles posées par une autre personne que vous-mêmes et de leur donner encore le pouvoir sur votre vie au présent… Ailles… Certaines de ces personnes sont mortes et enterrées et vous vous laissez encore envahir par des événements du passé dont vous n’avez plus aucun, mais aucun pouvoir dessus…. Je ne dis pas ici d’oublier ni d’accepter les gestes posés. Certains sont attroces, mais méritent-ils de gâcher votre vie encore aujourd’hui lorsque vous ne pouvez rien y changer? C’est à vous de choisir. Vous avez sûrement déjà agit en laissant vos blessures gagner dans votre vie en disant ou faisant des choses sous l’effet de la souffrance… Les autres aussi…

Le contrôle, c’est aussi d’avoir le contrôle sur nos émotions. Chaque fois qu’une émotion forte vous envahie. Interrogez-vous sur ce qui se passe exactement et voyez sur quoi vous avez du pouvoir? Souvent, les situations ne vous regarde pas du tout et vous ne pouvez rien y changer. Il est plus facile de lâcher-prise si vous prenez pleinement conscience de ce que vous pouvez changer ou non et en acceptant ce fait.

Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous êtes en situation où vous n’avez pas le contrôle dessus, combien il est difficile de se contenir!? Alors allez donc me dire a moi, sans rire et me regardant dans les yeux que vous n’êtes pas contrôlants?

Mais.. En reconnaissant ces points.. En se donnant une chance d’apprendre.. Tout est possible et tout s’apprend!

Pour lâcher-prise et diminuer le plus possible des items dont on a l’impression qu’ils nous bouffent la vie c’est bien simple… Il n’y a qu’une question à se poser et c’est celle-ci :

Ai-je le pouvoir de changer quelque chose à la situation? Si oui, je me prends en main (paroles, actions..) Si non et bien je laisse a Ceasar ce qui appartient à Ceasar. Bref, je lâche-prise par amour pour moi. Ce n’est pas de ne pas avoir de coeur mais bien de se rendre compte qu’il est à chacun de nous, Le Devoir de se responsabiliser nous-mêmes. C’est ce qu’on appelle.. devenir un adulte mature et responsable…. Quel bel exemple pour nos enfants!

Au final, prendre conscience de notre côté contrôlant, c’est un maudit beau cadeau, car c’est à ce moment là que l’on peut s’entraîner à diriger cette caractéristique vers nous-mêmes.. On appelle cela, reprendre le contrôle sur sa propre vie. En faisant cela, en prime, vous obtenez automatique une diminution de notre côté victime!! Hey oui!! On est tous victimes.. Prochain texte à venir!! Hahaha 😉

Bonne réflexion 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s