La peur du magnifique

universVous savez, c’est bien beau de rêver grand, mais il faut aussi savoir accueillir, s’ouvrir et recevoir cette « magnificience ».  Parfois je réalise à quel point l’uni-vers est généreux, mais que nous-mêmes, sommes responsables de la quantité d’abondance que nous laissons entrer dans notre vie.  Les barrières, nous nous les imposons nous-mêmes par nos propres pensées « réductrices » qui ont accepté des croyances de « petitesses » suggérées par la société.  La peur du grandiose!  Et oui, elle existe! Il faut être heureux, mais…. Juste correct!

Ok, on se dit tous par exemple, que si demain matin nous devenons millionnaires, nous serions tous bien heureux de cela, mais dans la réalité, en serait-il réellement le cas ou, quelque part, nous nous sentirions coupables de cette abondance d’argent, croyant que nous ne le méritons pas?  Que nous n’avons pas travaillé assez fort pour l’obtenir?  Que les autres membres de notre famille, amis ou personnes près de nous n’ont pas cette chance que nous nous avons?  C’est à voir.  Serions-nous gênés de dépenser? De nous acheter une voiture de luxe?  Nous sentirions-nous coupables et gênés d’afficher nos photos de vacances comme nous le faisions avant de gagner notre million?  Aurions-nous peur du jugement des autres?  De leur déplaire, de leurs créer une certaine envie, une certaine jalousie?  Et pourtant… Si les autres gagnaient le million à notre place, ne serions-nous pas contents pour eux?  Quelle serait notre opinion envers eux?  C’est probablement la même opinion que nous pourrions avoir peur qu’ils aient envers nous-mêmes si nous n’accueillons pas l’abondance dans notre propre vie… Est-ce une raison pour ne pas vivre l’expérience si elle arrivait vers nous un jour?  Nous aurions deux choix… Se cacher pour le vivre ou le vivre au grand jour.  Sans culpabilité je l’espère bien et sans peur de « trop » démontrer, car non, vous ne le feriez pas pour « faire chier les autres » et non, ce n’est pas votre faute non plus si les autres n’ont pas gagner le million.

Je parle ici d’argent, mais c’est un exemple parmi tant d’autres pour démontrer la peur du grandiose dans notre vie parfois… et même…  Plus que l’on peut le penser…

C’est fou comme trop souvent on a de la difficulté à accepter le grand et le beau.  On le souhaite, on le rêve, on l’espère et quand il arrive, nous en avons peur.  Nous écoutons notre mental, tentant de vouloir déjà contrôler un avenir qui n’existe pas.  Tentant de taire notre bonheur pour ne pas déplaire aux autres, pour ne pas sortir des normes, ne pas « trop » briller par peur de déranger, ne pas trop s’émerveiller par peur d’être jugée, trahie, abandonnée, déçue.  Minimisant et fermant notre cœur pour être certaine de le préserver le plus possible au cas-où il arriverait le pire.  Mais sincèrement?  Que pourrait-il bien arriver de pire?  Mis à part que les gens parlent de vous, contre vous, avec vous et que vous dérangiez leur manière d’être à eux, leur comment eux, auraient géré leur propre bonheur… Qu’avez-vous peur de perdre exactement, sachant qu’au final, rien ni personne ne vous appartient?  Alors si le magnifique sonne à votre porte et que vous avez envie de rayonner, pourquoi donc vous en empêcher?

 

C’est certain que vous allez déranger, car aussi stupide que cela est… :  Le bonheur et l’amour dérangent!  C’est un non-sens, bien évidemment, mais il ne faudrait pas trop… Quand même! Des fois que…

Et si vous, vous vous permettiez de le vivre ce bonheur?  Peut-être briseriez-vous le tabou et inspireriez d’autres gens à faire pareil?  Quelle recette est donc supposée être parfaite et pour qui exactement dans l’accueil de l’abondance?  Pourquoi quelque chose d’agréable serait-il malsain?   Pourquoi ne pas l’essayer dites-moi?  Vous allez peut-être donner la chance aux autres de croire en ce que vous ne croyiez peut-être pas vous-mêmes avant d’abandonner votre contrôle et votre bouclier de protection sur ce bonheur pour vous laisser aller à seulement vivre l’expérience dans sa totalité.  Laissez donc entrer tout ce qui goûte bon dans votre vie!  Vous avez le droit de vous émerveiller, vous avez le droit de pleurer de joie, de gratitude.  Vous avez le droit d’aimer et d’être aimé en retour sans vous cacher ni entrer dans des standards de protection qui suggère de « faire attention », car vous pourriez avoir mal ou vous pourriez perdre…. Entre vous et moi, la possibilité d’avoir mal ou de perdre, elle est toujours présente et ce, peu importe ce que l’on fait!  Mais plus on s’aime soi-même avant tout et plus on croit en nous, plus on sait que notre bonheur est à l’intérieur de nous alors, on se sait capable de se remonter de toutes expériences que nous jugeons désolantes sur le coup et que nous savons que l’on va survivre malgré les déceptions qui peuvent survenir encore une fois! Une chose est certaine parcontre, c’est que : Tant qu’à essayer, on l’aura fait pour vrai, avec le cœur ouvert!

Je me demande ce qui le plus pire entre se limiter intérieurement en se protégeant, en se cachant, en étouffant nos envies réelles par peur de perdre ou de déplaire ou bien de vivre pleinement le bonheur et « le grand » dans le moment présent en accueillant vraiment qui nous sommes?  Dans les deux cas, rien au bout du compte n’est garanti.  Ni que tout va s’effondrer, ni que tout va fonctionner sur des roulettes comme nous le souhaiterions.

 

Pour ma part, je commence à choisir réellement d’ouvrir mon cœur et de laisser entrer le magnifique en cessant d’étouffer mon bonheur par peur de déranger les autres, parce que oui, je le mérite, j’y ai droit et que c’est agréable dans le cœur.  Cette zone de confort, de cacher mon propre bonheur et de le minimiser pour ne pas déranger, c’est fini pour moi.  Après tout, si je suis heureuse, je l’ai choisi et je le souhaite tout autant pour les autres, car je sais que c’est accessible à tout le monde.  Oui oui! Même à ceux qui n’y croit pas!! Suffit d’y croire.. Juste un peu et de laisser entrer doucement dans notre cœur.  Se permettre cette douceur, se l’autoriser.  C’est pas vrai que la vie se doit d’être souffrances et misères… Otez-vous donc ça de la tête, ça vous appartient pas!

Tout le monde a le droit d’être heureux et la possibilité de choisir de l’être.  Tout le monde mérite le meilleur et a le droit de s’aimer et d’être aimé.

Pourquoi se sentir coupable de notre bonheur, pourquoi le taire, pourquoi continuer d’éviter les « trops » dans notre vie?  Pourquoi ai-je accepté, un jour dans ma vie d’entrer dans ce monde de « supposé » protection suggérée, de « fais attention à tout » par peur de perdre?  Je sais aujourd’hui que tant que mon cœur bat, je ne peux pas me perdre moi-même, donc si je suis, j’existe et si j’existe, j’ai le pouvoir de recréer ma vie à tous moments et ce… Comme vous tous!  Choisissez le meilleur pour vous-mêmes par amour pour vous, car l’immensément grand, vous en faites partie et elle fait partie de vous.  Ouvrez grand vos cœurs et laissez la magie opérer.  Bonne continuité 😊 xx

2 réflexions au sujet de “La peur du magnifique”

  1. Vivre en société demande de se protéger d’une façon ou d’une autre surtout après plusieurs expériences négatives : je crois que c’est la raison principale de cette peur. Plus le conditionnement de l’éducation comme tu le dis. Dans les livres sur le développement personnel j’ai lu la phrase à se répéter : « Je m’autorise à… » et j’ai été étonnée et sceptique mais plus tard j’ai compris. Ce n’est pas encore trop tard pour moi pour en profiter. Deuxième pensée concernant l’âme soeur perdue:), si tu vois de quoi je parle.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s