S’il m’arrivait de partir sans prévenir, j’aimerais vous dire…

téléchargement (2)

Depuis environ 3 jours, une voix me crie de vous écrire… Je ne cherche plus à comprendre… J’exécute.  Il y a une raison… Ou plusieurs que je ne connais pas… Mais bon, ok, je vais écrire 🙂  La guérison de ma dépendance affective a cela de bon, je passe plus facilement par-dessus la peur du jugement.  Une chance parce que là, écrire mon post-mortem de mon vivant, il faut le faire! Hahaha!

Oh que non, je n’ai pas comme projet de mourir, ne craignez pas pour moi, mais lorsque je vois des gens partir sans avoir eu le temps de dire au revoir, sans même y avoir songé ni avoir pu saluer les gens qu’elles aimaient, quelque chose en moi avait envie de vous dire mes au revoir.  Je commence à accumuler ce genre de départ des gens pour lesquels j’ai appris leur décès via facebook et que cela m’a rentré dedans… Et là, les regrets m’ont envahis… J’aurais aimé prendre le temps d’aller les visiter, savoir comment elles allaient vraiment dans le fond de leur cœur, savoir si elles avaient eu la satisfaction de partir heureuse, si malgré cette manière de partir sans l’avoir choisi (pour la plupart) s’ils avaient la satisfaction d’avoir réussi leur vie.

***Je vous répète que ma santé mentale va très bien.  Vous pouvez même m’envoyer tous les psychiatres du monde entier sans probème.  Le sujet de la mort pour moi n’est plus un tabou.  J’ai accepté, par ailleurs, de vivre ! Je crois cependant que cela peut apaiser le cœur de certains… Faites-en vous-même l’expérience en simulant votre propre au revoir, vous verrez bien ;)***

Tout comme n’importe quel accident, ça peut m’arriver à moi aussi alors voilà, je vous partage à l’instant mon texte post-mortem, du haut de mon ciel…

Ouff, je suis partie ! Non, je n’étais pas prête et sincèrement, ça me tentait pas du tout.  Comme la vielle croyance poche le dit et que j’ai fui comme la peste : « On ne fait pas toujours ce qui nous tente dans la vie ! » Cette fois-ci, elle a eu raison de moi !  J’aurais vécu encore 100 ans, me transformant en vampire même pour pouvoir aimer, apprendre, visiter apprendre et apprendre encore !!! Je n’ai pas eu la chance de tous vous serrez dans mes bras, mais sachez, que si je pouvais le faire en cet instant, vous auriez le câlin le plus long et le plus sincère qu’il me serait capable de donner de par mon corps physique.  Je m’amuserais à sentir réellement vos bras, à vous ressentir vous, tellement, que vous vous demanderiez si je vais bien ! D’ici, je peux le faire avec mon esprit, de mon cœur à vos cœurs, d’âme à âme, mais pour la majorité d’entres vous, vous ne croyez pas que je suis là donc… De mon vivant, aussi étrangement que cela puisse paraître et sans essayer de vous convaincre, j’ai reçu tellement de messages de gens partis dans l’au-delà que si jamais vous avez besoin de me parler, sachez que je serai toujours disponible pour vous et ce, même davantage que de mon vivant, car ici où je suis, je n’ai pas de contraintes de temps et je peux être à mille lieux à la fois… Si dans votre tête, après avoir pensé à moi, vous entendez une connerie qui vous fait sourire ou une remarque qui vous fait soupirer de découragement en levant les yeux au ciel tellement elle est « innocente » ce sera sans doute de moi.  Aussi, si votre mental n’arrive pas à se taire, ce sera encore plus moi… Vous savez que pour moi, arrêter de parler est tout un défi ! hahaha !

J’aimerais vous dire à quel point je vous ai aimé et surtout, à quel point je vous aime encore.  Je vous aime bien au-delà-de… Ce qui signifie que je vois et ressens en vous toute la bienveillance qui vous habite.  Je vous aime malgré votre côté sombre, car la lumière en vous la fait disparaître à mes yeux.  Dans le corps d’un humain, nous nous la jouons souvent très dure et nous nous éloignons de l’amour pur.  Ici, les blessures d’orgueil et guerre d’ÉGO n’existe pas, alors ne vous en faites surtout pas , même si vous pensez que nous pouvions être en désaccord sur le plan terrestre, je ne vous en veux pas le moins du monde.  De mon vivant, je ne me souviens pas en vouloir à personne alors ici, c’est carrément impossible !

J’aimerais que vous sachiez, à propos de moi que j’ai pleinement réussi ma vie.  Ok, il y a des choses dont je suis moins fière, mais j’ai compris qu’elles m’étaient nécessaires pour m’apprendre à m’aimer davantage et je les ai accueillies du mieux que j’ai pu.  À ce propos, même si je suis partie trop vite et sans avoir dit au revoir à tout le monde, l’amour de soi a été une de mes plus grandes réussites et j’en suis très fière.  Je n’ai pas toujours eu les pieds dedans ça je peux vous le dire et les montagnes russes se sont chargées de m’éloigner de moi souvent, mais je peux affirmer y avoir touché et du moins, avoir eu les outils pour y revenir et ce, même si trop souvent, je les laissais dans mon coffre par paresse et/ou baisse d’estime de moi.  Ici, ce combat n’existe plus.  Je suis toujours dans l’amour pur.  C’est tellement léger si vous saviez ! Ne craignez rien pour moi, mon bonheur sur terre était très grand, ici il est décuplé…. C’est fou !  Mais ce n’est pas une raison pour venir me rendre visite avant votre temps 😉

À ce propos, j’aimerais de tout mon cœur que vous ne mourriez pas avant votre temps justement.  La tristesse, la colère, la jalousie, la rancœur, les comparaisons,  les peurs peuvent tuer plus rapidement que toutes autres maladies… C’est à faire attention.   Le passage sur terre n’est qu’un passage.  Ne passez pas votre temps à perdre votre temps pour toutes sortes de niaiseries et d’insécurités inutiles.  Il n’y a rien de vraiment important… Si vous saviez, là aussi… Trop de gens se laisse sécher le cœur durant leur vivant.  Je ne souhaite surtout pas cela pour vous.  Moi, je souhaite que vous appreniez à vous aimer, à vous choisir, à reconnaitre votre couleur, votre valeur.  C’est ce que je tentais de prôner de mon vivant, maintenant, d’où je suis, je me sens un peu impuissante, mais croyez-moi, je ne le suis pas. À votre insu, je vous enverrai les défis nécessaires pour que vous puissiez arriver à vos buts comme on s’amusait à me le faire à moi de mon vivant.  Hein Stéphanie ?! Lol ! Elle, entre autre, elle le savait quoi m’envoyer pour me « pitcher » dans la face mes blessures à guérir, têtue comme je l’étais, elle a choisi avec soin et  ne s’est surtout pas gênée.  De son nuage (manière de parler) elle devait rigoler, tout en croyant en moi et en me faisant confiance qu’un jour, je lirais entre les lignes pour enfin comprendre.  Elle a réussi, alors de mon côté, ce sera à mon tour de vous aider à évoluer en rigolant sur mon nuage tout en croyant en vous dur comme fer !  J’espère qu’on pourra avoir la chance de rigoler ensemble, car je vous le dis, le sens de l’humour règle bien des choses et surtout dédramatise les situations que l’on croit désespérées… À tord !  Sur terre, on se rend compte à quel point on s’en fait trop souvent pour des riens, ici, cela devient une évidence.  Toutes vos peurs ne sont que des peurs… Enfin, je pourrais en écrire long…

Sur ce, je vous dis Au revoir.  Je suis heureuse sachez le bien. J’ai eu une saprée belle vie je vous le garanti.  Au final, il n’y a pas de combat, il n’y en a jamais eu…  La vie n’est faite que d’apprentissages et d’adaptations qui ont toutes leurs utilités si on veut bien s’en faire des alliés.  Je vous accompagnerai du mieux que je pourrai et ce, avec grand plaisir. Moi je vous aime d’amour pur.  Maintenant, pour le comprendre, il suffit de vous aimer à votre tour vous-mêmes et de vous envelopper de cet amour pur disponible partout et en tout temps.

On prendra le temps de se serrer fort et de jaser des vraies affaires quand vous viendrai me rejoindre, que ce sera bon… Mais ça ne presse pas !  Prenez soin de vous autres et des autres autour de vous.  Apprenez à ouvrir votre cœur, il est immensément plus riche que vous ne le croyez.  Les discussions sans EGO ici sont des plus nourrissantes et je suis bien loin de m’ennuyer.  En fait… J’ai tout mon temps J

Mille bisoux xxx Kathleen

(Suite à ce texte, plusieurs lettres suivront, dans un petit coffre gardé bien précieusement.  Une à mes filles, à leur père, à mes parents, mon frère, mes amis  (ies) proches… Les écrits restent… Parfois, on a besoin de réconfort, même si nous sommes des personnes fortes, c’est une suggestion, pas une obligation.  Combien de personnes auraient souhaité recevoir une lettre des gens qu’ils ont aimé, une lettre de remerciements, d’encouragements, de bons souvenirs… Ça fait juste du bien au coeur. Je dis parfois aux gens, si un jour je me retrouve dans le coma, faites moi sentir l’odeur du sapin, des draps propres, des fraises, faites-moi écouter de la musique.  Je ferai également une liste de mes envies de soins, pour ne pas mourir avant mon temps… Justement! xx)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s