La morale de cette histoire

téléchargement (3)

J’ai parfois l’impression que nous prenons les enfants pour des « idiots ».  Ok, le mot est fort, mais il porte quand même à réfléchir.  On dirait que l’on croit parfois qu’ils ne sont pas capable de faire grand chose, ni de comprendre, ni de réfléchir par eux-mêmes.  En gros, trop souvent on doute de leurs capacités…

Pourtant, les enfants s’adaptent beaucoup plus rapidement que nous et ont l’esprit ouvert bien plus que nous.  Ils sont curieux d’apprendre, débrouillards, questionnent, ils voient tout, entendent tout et observent tout.  Ils possèdent un sens critique très développé et très objectif!  Dans notre discours, lorsque l’on parle de croissance personnelle ou de « travail sur soi », j’ai souvent entendu des gens affirmer que leurs adolescents ou leurs enfants ne pouvaient pas comprendre.  Qu’ils n’étaient pas rendus là dans leur vie.  Ce que j’observe lorsque je parle d’amour de soi, de contrôle, de paraître, de victimisme, de colère, de violence avec les enfants c’est qu’ils posent davantage de questions que les adultes et même si parfois ils vont attendre quelques semaines avant de tester leurs nouvelles connaissances, ils vont passer à l’action, essayer et tirer leurs propres conclusions.  Il y a une réelle ouverture, une envie d’essayer, de découvrir.  Chez l’adulte, il y a, à mon avis, plus de résistance.  Les croyances, les valeurs, les acquis partent de plus loin et sont davantage encrés profondément.  Je sens que c’est plus difficile pour plusieurs de se laisser tenter à juste « essayer » autre chose…

J’ai eu un flash révélateur à ce sujet en analysant les films pour enfants.  Si nous on a tendance à penser qu’ils ne sont pas assez grands pour comprendre, bien Disney lui, ne doit pas se soucier de cette problématique, car lorsqu’on y réfléchit de plus près, la morale des histoires pour enfants est en général très profonde.  Je les remercie d’ailleurs de leur faire « entrer » dans la mémoire de leur subconscient toutes les capacités qu’ils peuvent développer en étant différent des autres ou en vivant des épreuves difficiles.

Qu’ils peuvent se choisir, vaincre leurs peurs, croire en eux et persévérer malgré l’opinion négative et le jugement des autres qui trop souvent ne croient pas en leur capacité. 

Sincèrement, Disney a bien évolué depuis le temps où il nous « scrappait » le cerveau d’histoire d’amour à l’eau de rose via Cendrillon et son prince charmant… Certaines voudraient bien l’actionner d’ailleurs à ce propos 😉

Prenons par exemple le film Trouvez Nemo. 

C’est l’histoire d’un couple de poisson qui donne naissance à pleins d’œufs de poisson. Avant la naissance (éclosion) de ceux-ci, la mère se fait manger par un gros poisson méchant, ainsi que tous les œufs de poisson sauf un seul, qui s’appellera Nemo.   Nemo se retrouve donc en famille monoparental avec son père qui n’aura pas de nouvelle conjointe dans sa vie et qui sera hyperprotecteur de son seul et unique enfant.  (Papa poule)  Par-dessus le marché, Nemo est né avec un handicap physique.  Il a une nageoire qui est plus petite que l’autre.  Donc, nage moins rapidement et avec moins d’agilité que les autres poissons de son espèce.  Papa lui a toujours dit qu’il devait faire plus attention que les autres à cause de cette caractéristique différente et qu’il était plus vulnérable.  Mais Nemo lui, se voit comme tous les poissons et crois en lui et en sa capacité de nager.  Lors de la rentrée scolaire, ils font une sortie hors de l’école où il se retrouve au bord d’un « rocher marin » en eau profonde et Nemo décide de tester les limites de ses peurs en faisant le brave devant ses amis à l’endroit où, avant sa naissance, sa mère s’est fait manger par un poisson dangereux.  Son père arrive et il s’éloigne encore plus pour lui montrer qu’il est capable de se débrouiller tout seul.  Bon, il se fait ramasser par les humains et il part dans une longue aventure où il rencontrera bien des amis, surmontera des épreuves et continuera tout le long du film à croire qu’il est capable de revenir chez lui auprès de son père, ce qu’il fera.

J’ai vu ce film au moins 15 fois avec mes enfants et jamais je n’ai pris le temps de l’analyser en comparant avec elles les liens de ce film avec ce qui se passe dans la vraie vie.  Je l’ai fait aujourd’hui, alors qu’elles ont 16 et 19 ans.  Les liens sont forts entre la réalité de toutes personnes vivantes et ces dessins animés.

Nos observations : Peu importe les événements tragique de ta vie, la perte d’un être cher, le handicap que tu as, la différence, le diagnostique qui t’a été attribué, la vie continue et tu peux t’adapter et accepter entièrement la personne que tu es.  Tu peux croire en toi et réussir ta vie.  Tu peux vivre et rencontrer de belles personnes, t’ouvrir au monde, tu peux toujours avancer à ton rythme.  Tu peux réaliser tout ce que tu désires si tu y crois, que tu persévères et que tu t’y engage et ce, malgré ce que les autres peuvent en penser.  Tu dois surmonter tes peurs.  Tu en es capable.  Les producteurs de films pour enfant créent de belles histoires pour nos enfants, mais aussi pour nous les adultes.  Pour nous éveiller et croire en nos capacités et en celles de nos enfants.  Pour nous rappeler d’où on vient!

Il y a de plus en plus de films de ce genre.  Je suis allée voir Zootopia.  Même chose.  Une petite lapine veut devenir policière.  Tout le monde rit d’elle, la décourage en lui disant que ça ne s’est jamais vu, qu’elle n’a pas le physique de l’emploi et que jamais elle ne pourra être policière.  Elle croit en ses rêves et mets les bouchées doubles pour réussir sans jamais laisser tomber.  C’est ce film qui m’a ouvert les yeux et qui a ensuite ouvert la discussion sur beaucoup d’autres films d’animation que j’ai visionné avec mes enfants.  On a eu de belles discussions et de belles découvertes.

Il y a aussi le Roi Lion.  Simba qui a perdu son père et a vécu le rejet et la trahison de la part de son oncle Scar, sa propre famille.  Il part et s’exclut de toute sa famille, se fait de nouveaux amis, vainc sa solitude.  Ce sont de grosses épreuves qu’ils vivent nos héros de films d’animation !!  Ils s’en sortent toujours vainqueur. Ils reprennent leur place dans leur vie.  Reprennent leur pouvoir.  Ils finissent par reconnaitre et croire en eux-mêmes.   Ils passent par-dessus leurs peurs.  Les liens familiaux sont aussi très présents.  L’importance de se tenir, de s’entraider.

C’est à nous les parents d’expliquer ces liens avec la réalité à nos enfants.  Il y en a plusieurs.  C’est à nous de leur apprendre que c’est justement leur différence qui fait leur unicité. Ils ont le pouvoir de se prendre en main, de croire en eux, de se responsabiliser et de créer ce qu’ils veulent voir apparaitre dans leur vie.  Que ça demande peut-être plus d’efforts pour certains, mais que tout est possible.  Il faut apprendre à vivre et à accepter de vivre avec qui nous sommes, tels que nous sommes.  S’il nous manque un bras, une main ou une jambe, elle ne repoussera jamais alors on a le choix de continuer d’avancer et de faire avec ou de baisser les bras et de se morfondre en attendant que la mort vienne nous prendre.  Je m’étais fait dire que j’avais un mal de vivre chronique et qu’il n’y avait rien à faire avec moi mis à part apprendre à vivre avec.  Eh bien c’est ce que j’ai fini par faire et ça m’a sauvé la vie.  J’avais deux choix, avancer en apprenant à vivre avec ou me morfondre  et attendre ma mort.  Étant donné qu’attendre ma mort et me plaindre de mon sort me rendait malheureuse et ne m’apportait rien de nourrissant, (J’ai réalisé que le l’avais assez expérimenté…) j’ai choisi d’accepter cet état, de le prendre en charge et d’avancer avec.  Au début c’était plus difficile, mais maintenant c’est réellement de l’histoire ancienne.  Ce mal de vivre ne s’est plus jamais manifesté depuis presque 6 ans maintenant et ce, même malgré les jours plus sombres ou les épreuves qui ont été mis sur ma route et croyez-moi, des épreuves, j’en ai eu et puis rien qu’en masse!!

Un enfant qui lui manque un bras nagera plus lentement au début, mais plus il acceptera et pratiquera la nage, au lieu de résister à cet handicap, plus il prendra de la confiance et  pourra devenir un excellent nageur.  J’ai même vu un homme sans bras dépasser largement tous les autres nageurs qui avaient tous leurs membres.   Cet homme a choisi de nager malgré son handicap pour lui.  Les enfants différents doivent apprendre à vivre avec leur différence et choisir de se prendre en main eux-mêmes.  Souvent, parce qu’ils sont différents, les gens autour feront davantage d’action pour eux croyant les aider et leur faciliter la tâche.  C’est un couteau à double tranchant, car au lieu de leur apprendre qu’ils sont capables de le faire à leur manière, avec des efforts, à se faire confiance, à adapter leur propres mouvements à leurs propres capacités, à persévérer et à être patient, ils leurs apprennent à abandonner, à se décourager, à laisser faire les autres pour eux et à finalement leur donner raison sur leur incapacité à le faire adéquatement.  En se décourageant ouvertement, ces enfants savent que les autres finiront par le faire à leur place, ce qui fait souvent naître un comportement de manipulation ou de victime inconsciente.  L’être humain de par sa nature préfère la facilité… Enfin, ce qu’il croit facile dans l’immédiat.  Belle illusion…  Dans certains cas, ça peut même devenir de la paresse et engendrer une perte d’estime d’eux-mêmes.  Chaque petit pas, si maladroit soit-il est un pas de fait et celui-ci il apporte une fierté et une confiance en soi.  Les efforts sont toujours récompensés.

Sur ce, je vous laisse vous amuser à faire des liens avec d’autres films d’animation, vos enfants vont adorer les discussions j’en suis certaine et les adultes aussi J

À voir aussi : Le bon dinausaure.

Kathleen xx

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s